Roukiata Ouedraogo Roukiata Ouedraogo Roukiata Ouedraogo Roukiata Ouedraogo Roukiata Ouedraogo Roukiata Ouedraogo Roukiata Ouedraogo
Fabienne Rappeneau
Roukiata Ouedraogo Roukiata Ouedraogo Roukiata Ouedraogo Roukiata Ouedraogo Roukiata Ouedraogo Roukiata Ouedraogo Roukiata Ouedraogo
Fabienne Rappeneau
Spectacle précédent Spectacle suivant
Spectacle précédent Spectacle suivant

ROUKIATA OUEDRAOGO

"Je demande la route"
LE SAX

« Dans ma classe, on était 180, minimum !
- Ah mon petit, qu'avez-vous fait de beau aujourd'hui à l'école ?
- On a fait l'appel ! »

Roukiata, princesse au rire éclatant, conte avec dérision et auto-dérision son parcours, riche en péripéties, qui la mène de son école primaire en Afrique aux scènes parisiennes.

Roukiata Ouedraogo

Roukiata est arrivée en France avec le nouveau millénaire, en janvier 2000. Elle se rêvait en styliste et avait déjà commencé à dessiner en autodidacte des modèles qu’elle faisait confectionner par des tailleurs à Ouagaoudogou. Bien que passée sans transition du four au réfrigérateur, ce ne sont pas les températures hivernales de Paris qui congelèrent ce rêve mais une conseillère d’orientation qui lui expliqua qu’elle était plutôt faite pour un métier « dans le social ». De bonne volonté, Roukiata passa donc son brevet d’aptitude aux fonctions de l’animateur (BAFA) et exerça ces fonctions dans un centre social avec des enfants en difficulté. Elle enchaîna ensuite les petits boulots : caissière dans une supérette (une semaine), femme de ménage dans un hôtel (une seule journée). En un mot, elle tira le diable par la queue ! Elle finira par faire un stage au cours Florent, puis intégrera l'école. Par la suite, elle écrira son premier seule en scène Yennenga l’épopée des mossé, et deviendra chroniqueuse dans Par Jupiter sur France Inter. Aujourd'hui, Je demande la route est déjà son 3e spectacle.

Fabienne Rappeneau