La Chica La Chica La Chica La Chica La Chica La Chica La Chica
Adriana Berroteran

La Chica

Dom La Nena

La Chica La Chica La Chica La Chica La Chica La Chica La Chica
Adriana Berroteran

LA CHICA + DOM LA NENA

LE SAX
Production : LE SAX

La Chica artiste franco-vénézuélienne, a créé son univers autour du piano et des claviers.
Tour à tour femme guerrière ou poétesse, sa voix enveloppe, caresse et nous plonge dans son univers onirique et envoûtant, nous transportant avec une intensité rare dans un agréable état de suspension.

Dom la Nena, violoncelliste brésilienne, moitié du duo Birds on a Wire, nous offre des petites douceurs entre classique, folk et bossa, chantées en portugais, espagnol et français. C'est délicat et c'est beau !

La Chica

D’un côté de l’océan, il y a l’Amérique Latine. Terre intense et pleine de magie. De l’autre côté, il y a Paris, Belleville. Terre pluriculturelle, urbaine et moderne.
À travers sa musique, La Chica réunit ces deux mondes en proposant un collage de textures sonores, empruntées à son héritage traditionnel et diverses influences modernes, en cassant les codes établis.
C’est autour du piano et des claviers que s’est créé son univers, mélangeant habilement ses inspirations classiques (comme son amour pour Debussy) avec la profondeur des nappes des synthés analogiques.
Sans masque, la franco-vénézuélienne transmet une émotion à l’état brut, entre pensées abstraites et introspection poétique.

Adriana Berroteran

Dom La Nena

Dom La Nena, partagée entre son Brésil natal, Buenos Aires où elle a passé son adolescence et parfait son jeu de violoncelliste, et Paris où elle a fini par embrasser le métier de musicienne, a traversé plusieurs mondes pour mieux créer le sien.
Elle s’est formée aux exigences du classique avant de mettre son archet, ses cordes et sa musicalité tous terrains au service de pointures de la pop et de la chanson comme Jane Birkin, Jeanne Moreau, Etienne Daho ou encore Piers Faccini. C’est avec le soutien de ce dernier qu’elle a pris son essor en solo et signé en 2013 l’album Ela, bientôt suivi en 2015 de Soyo : deux manifestes sensibles
en faveur d’une chanson qui, en se façonnant dans le creuset d’une vie sans attaches, semble à la fois s’être épurée et affranchie de bien des codes.

Jeremiah